The Poudlard
Cher invité,
Je te souhaite la Bienvenue sur The Poudlard. Ici tu decouvriras un contexte original.Si tu as la monidre question n'hésite pas, le staff est là pour te servir.
J'éspère que tu t'amuseras bien parmis nous.


Basé sur Harry potter
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fille de...

Aller en bas 
AuteurMessage
David Shelan

avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 19/07/2012
Localisation : Quelque part à Londres

MessageSujet: Fille de...   Jeu 26 Juil - 10:35

    Fille de.

    Note de l'auteur :

    Les personnages appartiennent bien évidemment à JK Rowling sauf certains. Toute ressemblance avec des personnages ou des lieux existants est purement fortuite.

    Homophobes et âmes sensibles s'abstenir, il y aura de la violence et du lemon (hétéro et yaoi !).

    Bonne lecture à tous et toutes !

    PS : tous les commentaires sont les bienvenus, qu'ils soient bons ou mauvais, cela me permettra, j'espère, de m'améliorer un tant soit peu ! Merci !

    PPS : Voici le lien pour les commentaires : Bienvenue Invité !

      Prologue :

        Je me nomme Ode R. j'ai 30 ans et nous sommes en 20**. Je ne donnerai point de date exacte, ce n'est pas la peine, les évènements que je vais vous raconter sont sensés rester secrets… Ceci n'est qu'une fiction, même si au fond de moi je sais que je ne conte que l'absolue exactitude. Ces faits sont réels mais pour le bien de tous, faisons comme s'il n'en était rien et que je sortais cette histoire de mon imagination débordante.

        Quoiqu'il en soit, mon histoire débute il y a 10 ans. J'avais alors 20 ans et j'étudiais dans une Académie quelconque en Belgique. Je commençais alors ma première année dans cette école et je me destinais à devenir illustratrice, ce que je suis aujourd'hui, par ailleurs, mais pas comme je me l'imaginais alors… je vivais dans un petit village au sud de la capitale, où je faisais mes études. Je faisais le trajet quotidiennement et cela me pesait énormément. Pour compenser, je me plongeais dans les livres. J'étais particulièrement friande de Fantasy et c'était l'époque ou je dévorais avidement la série que j'avais suivie étant plus jeune, Harry Potter.

        J'avais peu d'amis mais une d'elles comptait particulièrement à mes yeux. Elle se nommait Violine. Je la connaissais depuis que j'avais environ 17 ans et je la considérais comme une sœur. Malheureusement, depuis le début de cette année scolaire je n'avais absolument plus de nouvelles d'elle et cela commençait sérieusement à m'inquiéter... cela ne lui ressemblait pas de ne pas me contacter. Je me demandais où elle pouvait bien être, alors qu'elle m'avait assurer que nous ferions nos études ensemble... elle avait du finalement changer d'avis...

        Ma famille d'alors se composait ainsi : mon père, ma mère et mes deux petites sœurs, Ilse et Marie. Je n'étais pas heureuse, ne me sentais pas à ma place mais je me taisais, attendant un événement qui n'arriverait probablement jamais. Et pourtant il arriva fin novembre 19**

        Voici l'histoire que je vous offre.



Reviews ? Very Happy


Dernière édition par David Shelan le Ven 27 Juil - 9:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques.forums-actifs.com/
David Shelan

avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 19/07/2012
Localisation : Quelque part à Londres

MessageSujet: Re: Fille de...   Ven 27 Juil - 9:20

    Note de l'auteur :

    Chapitre 1 un peu court mais c'est pour le contexte^^ c'est un peu un deuxième prologue si vous voulez !

    Bonne lecture à toutes et tous !

      1. Un visiteur inattendu.

        Nous sommes un lundi comme un autre, il n'est pas loin de 18 heures et je rentre enfin de l'école. Cette journée à été plus longue que je ne le pensais et j'ai hâte de rentrer pour enfin me poser et lire. J'arrive devant ma maison et comme à mon habitude je jette un coup d'œil a l'intérieur par la fenêtre du salon. Apparemment mes sœurs ne sont pas présentes mais accompagnant mes parents, je vois un individu encapuchonné. Je ne peux voir son visage mais je vois clairement qu'il se tourne vers moi. Pourtant il n'a pas pu me voir, il me tournait le dos et mes parents, je suis certaine qu'ils ne m'ont pas vue. Un peu effrayée je fais tourner ma clef dans la serrure et entre sans bruit. Je me débarrasse et me dirige vers la porte de la salle de séjour. J'entre lance un discret « bonsoir » et me dirige vers le frigo se trouvant dans la cuisine afin de me servir un verre de lait. Cuisine qui sert aussi de salle à manger et où sont attablés les trois adultes, mes parents et cet inconnu, dont je ne vois toujours pas le visage.

        -Nous devons te parler, m'annonce alors mon père.

        J'acquiesce et m'installe à la table. Ma mère se trouve face à moi, mon père à ma droite et l'inconnu à ma gauche. Je bois tranquillement attendant que l'un d'entre eux se mette à parler. Mes deux parents me regardent intensément, me mettant mal à l'aise. Je soupire discrètement et murmure :

        -De quoi vouliez-vous me parlez ?

        -De votre avenir
        , me répond l'inconnu.

        Il a une voix d'homme, grave, un peu trainante. J'aime beaucoup sa voix mais je ne peux pas juger quelqu'un uniquement sur sa voix. Pourtant il me semble que je l'ai déjà entendue par le passé, mais à qui appartient-elle ? Je lui pose la question, sa réponse est le silence. Je sens pourtant que je ne dois pas briser ce silence, et j'attends presque religieusement. Soudain il retire son manteau. Je découvre un homme d'environ trente ans. Il a l'air grand, relativement mince. Il a les cheveux mi-longs, ébènes et des yeux de la même couleur. Il est également vêtu de cette sombre couleur et de manière étrange : un logue robe noire avec un col montant presque jusqu'au menton et de longues manches. Une cape, noire également et un deuxième cape qui semble lui servie de veste et de capuchon. Cet homme me fait penser à quelqu'un mais je me rends vite compte que cela est impossible. Celui à qui je pense n'existe que dans un livre.

        -Qui êtes-vous ? j'ose demander

        -votre parrain.

        -Mais encore ?

        -Ode !
        me reprend mon père un peu durement.

        Je ne l'écoute pas et réagis enfin.

        -Mon parrain est mort il y a plusieurs mois. Qui êtes-vous ?

        -Je pense que vous le savez déjà, miss Hannah.

        -Mon nom est Ode.

        -Oh ! Non, votre véritable nom est Hannah, je vous assure.


        Je me tourne vers ma mère qui me fait un sourire d'excuse et me dit simplement :

        -Il va t'expliquer tout cela, Ode. Tu dois partir avec lui, tu es en danger à présent.

        -En danger ?

        -Oui. Nous sommes désolés, ton père et moi, nous aurions aimé passer plus de temps en ta compagnie, pouvoir t'expliquer tout cela mais le temps nous manque. Tu dois partir, tu cours un grave danger ici. Ton parrain t'expliquera tout… Sache tout de même que nous t'avons toujours aimée comme étant notre propre fille…

        -Votre… Propre… Fille ? Je ne suis pas votre fille ?

        -Ode… Je suis navrée… Tu dois y aller.


        Je ne comprends pas ce qui m'arrive. Ma mère vient de me dire apparemment que j'ai été adoptée, et je ne l'ai jamais su. Cet homme se dit être mon parrain et summum de tout je suis en danger et je dois partir avec ce parfait inconnu, qui pense que je sais son identité. Je me reprends, me tourne vers cet homme.

        -Très bien. J'accepte de partir avec vous à une condition.

        Il lève un sourcil et me regarde d'un air dubitatif.

        -Votre nom.

        -Severus Snape, vous le saviez déjà. Partons à présent.

        -Ce… C'est impossible ! Vous n'existez que dans l'imagination d'une auteure !

        -Apparemment pas. Nous devons y allez, maintenant.

        -Qui… qui suis-je dans ce cas ?

        -Je vous expliquerai cela ce soir au manoir. Venez à présent.


        Je me tourne alors vers ma mère qui s'approche de moi et me serre contre elle. Elle me murmure un « je t'aime » à l'oreille puis un « pardonne-moi » et me pousse brutalement vers Snape. Je trébuche, il m'attrape par le bras et m'entraine en dehors de la maison. Je me laisse aller, cela ne servirait à rien de résister de toute façon… Dehors, il me jette un regard pénétrant et soudain je me sens bizarre. Je ne sais plus respirer, je ne vois plus rien, je ne sens rien d'autre que la pression de son bras. Après de longues secondes, je retrouve mes sensations et regarde autour de moi, un peu sonnée. Il m'a lâchée ce qui me permet de regarder tout autour de moi. Je vois alors une gigantesque maison, qui ressemble d'ailleurs plus à un manoir. À part cette demeure, il n'y a rien d'autre que la campagne. Je vois… Un manoir isolé pour plus de tranquillité. Par contre cela ne me donne aucune indication sur l'endroit où je me trouve.


Reviews ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques.forums-actifs.com/
David Shelan

avatar

Messages : 323
Date d'inscription : 19/07/2012
Localisation : Quelque part à Londres

MessageSujet: Re: Fille de...   Ven 27 Juil - 9:26

    Note de l'auteur :

    Je tente de faire des chapitres d'une longueur convenable. Si vous avez des critiques positives et négatives, n'hésitez surtout pas, cela m'aide à avancer !

    Je vous livre donc ce deuxième chapitre, j'espère qu'il vous plaira !

    Bonne lecture à toutes et tous !

      2. Le manoir Snape.

        Je me tourne vers l'homme responsable de ma venue dans ce lieu. Sans me jeter un regard il me dit de le suivre. Je m'exécute à contrecœur. De toute façon je ne peux rien faire d'autre. Je le suis donc sans rechigner. Nous entrons dans la propriété après qu'il ait ouvert les grilles de fer forgé d'un geste de la main. S'il est bien celui qu'il prétend être c'est de la magie. Mais c'est impossible. D'un autre côté, pourquoi mentirait-il ? Je me sens totalement perdue mais apparemment il n'en a cure. Sans me prêter attention il se presse vers les lourdes portes d'ébène de sa demeure et marmonne ce qui semble être un mot de passe. Les portes s'ouvrent, il s'efface pour me laisser passer, puis, passant devant moi il me mène à travers son habitation. Le vestibule est immense et magnifique. Les murs sont noirs et verts, parsemés de-ci de-là de toiles représentant paysages, sorciers ou encore scènes historiques. Tout est peint de manière classique et pourtant je ressens une émotion particulière en regardant ces toiles. La même émotion ressentie face à certaines œuvres de Monet, l'impressionniste que j'admire le plus. Après ce superbe vestibule, nous arrivons à un grand escalier fait du même bois noir que la porte que nous venons de passer. Ensuite un couloir décoré de semblable manière au vestibule à la différence près que les murs sont moins sombres. Enfin nous arrivons dans un petit salon. Disons plutôt qu'il est petit par rapport au reste du manoir, mais sa taille ne conviendrait certainement pas à une maison de taille normale. Il est par contre très accueillant. Les murs sont d'un vert émeraude chatoyant, agrémenté de fines ornures d'argent. Ici aussi il y a des tableaux mais ceux-ci ne représentent que des paysages de lointaines contrées. J'y vois des montagnes et des vallées verdoyantes, des rivières et des fleuves d'argent, des cieux de sang et d'or… Je pourrai passer des heures à admirer ces toiles mais je me rends soudain compte que je n'ai rien avec moi, excepté ce que j'ai sur le dos. Je n'ai pas d'argent, ni de papiers, ni de vêtements. En gros je suis dans la mouise. Vraiment. Je décide pourtant de ne plus y penser, tandis que Snape m'invite à m'asseoir, ce que je fais bien volontiers. En entrant j'avais de suite remarqué la beauté de cette pièce. La cheminée magistrale se trouve face à moi. Elle est faite de marbre noir et est vraiment… Imposante. Comme tout le reste, j'imagine. Il y a dans cette pièce six fauteuils ayant vraiment l'air confortable. Il fait juste assez bon pour être à l'aise, et, en plein jour la pièce doit être éclairée par la lumière du jour venant de quatre immenses fenêtres. Mais pour l'instant les lourdes tentures de velours vert sont fermées et la pièce est seulement éclairée par des chandelles.

        -Voulez-vous quelque chose à boire, ou à grignoter ? Nous mangerons dans environs deux heures, après que je vous ai expliqué ce que vous devez savoir.

        -Je veux bien du thé, si vous avez…

        -Bien sûr.


        Il claque de mains et une petite créature apparait devant moi. Je sursaute et entend un léger rire, venant étonnement de mon hôte.

        -Un elfe, m'explique Snape. Tobby, apporte-nous du thé et des biscuits.

        -Bien maître, s'incline la créature.

        -Miss, nous allons faire simple. Je me doute que vous vous posez des questions, et je vais bien entendu y répondre, du moins à certaines. Pour cela, posez vos questions. Ensuite, nous irons manger. Et enfin ce soir nous aurons de la visite, si cela vous convient.

        -De qui ?

        -Vous le saurez en temps voulu.


        À ce moment un plateau de thé apparait sur la table basse. Snape me sert et me temps ma tasse. Je le remercie d'un signe de tête. Je reste silencieuse un instant avant de me lancer.

        -Vous avez dit vous appelez Severus Snape, pourtant cet homme n'existe que dans l'imagination de JK Rowling.

        -Faux. Rowling est… disons voyante et elle a prédit très précisément une partie de l'avenir d'un individu. Elle en a fait des livres pour moldus. Ce qui explique que vous me connaissiez. Mais se concentrant sur l'histoire d'un sorcier, elle a « oublié » certaines choses.

        -Moi.

        -Par exemple.

        -Qui suis-je ?

        -Votre nom complet est Hannah Lily Potter.

        -Q…Quoi ?

        -Vous ne devenez pas sourde, rassurez-moi ?

        -Je… Je… Je suis la fille de… ?

        -Lily Evans et James Potter, oui. La fille aînée.

        -Et… Et vous ?

        -Votre parrain pour le plus grand malheur de votre père.


        Sa dernière phrase avait été dite avec un sourire. Je souris à mon tour.

        -Je suis sensée vous croire ?

        -Oui.

        -Très bien. Je suis une sorcière ?

        -Oui.

        -Impossible je suis incapable de faire de magie.

        -Bien sûr, nous avons masqué votre magie.

        -Masqué ?

        -Exactement. Lorsque vos parents ont décidés que vous seriez plus en sécurité dans le monde moldu, ils ont, à l'aide d'un sort puissant, mis votre magie en veille.

        -Ma magie à disparu ?

        -Non, une fois le contre sort lancé vous pourrez à nouveau utiliser votre magie correctement.

        -Pourquoi mes parents ont-ils… ?

        -Une prophétie.

        -Qui est ?

        -Ce n'est pas à moi de vous le dire.

        -Récapitulons. Je suis une sorcière, sœur d'Harry Potter et filleule de Severus Snape. Je vis depuis 20 ans dans le monde moldu à cause d'une prophétie, c'est bien cela ?

        -Oui.

        -Et pourquoi êtes-vous venu me chercher maintenant ?

        -Le seigneur de ténèbres à appris votre existence.

        -Comment ?

        -Pettigrew.

        -Ah. Bon. Euh… Harry il est en quelle année là, que je me situe ?

        -5e

        -Ombrage.

        -C'est bien cela.


        Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer. À la place je bois mon thé en silence. Les questions se bousculent dans ma tête mais je ne sais pas par ou commencer. Il m'aide finalement.

        -Dès demain nous irons chercher ce qu'il vous faut.

        -Ce qu'il me faut ?

        -Pour Hogwarts.

        -Je ne parle pas anglais.

        -Nous avons un mois pour cela. Ensuite nous ferons passer cela pour votre nationalité étrangère.


        Je lui lance un regard interrogatif.

        -Nous n'allons évidemment pas révéler votre véritable identité, vu que peu de personnes sont au courant de votre naissance.

        -Qui ?

        -Dumbledore, Black, lupin, Pettigrew et moi-même.

        -Le traitre… je murmure son nom pour moi-même. C'est ainsi que Voldemort est au courant…

        -Ne prononcez pas son nom !

        -Très bien. Et en ce qui concerne ma fausse identité ?

        -Nous déciderons cela ce soir. Demain nous allons donc sur le chemin de traverse vous achetez vos fournitures.

        -Très bien.

        -À présents, allons manger, si cela vous convient, Miss Potter.

        -Une dernière chose.

        -?

        -Si vous êtes vraiment mon parrain, tutoyiez moi et appelez moi par mon prénom.

        -Très bien, faites de même, mais seulement en privé.


        J'acquiesce et le suis jusqu'à la salle à manger. Bon. Attendons donc de voir qui est notre invité de ce soir, même si j'ai une nette idée sur la chose. Etonnement il semble que j'accepte assez facilement toutes ces nouvelles pour le moins bouleversantes. Enfin, je n'ai pas trop le chois non plus, et mon appartenance à ce monde magique expliquerait bien mon manque d'attrait pour ma vie d'avant… ce n'est peut-être pas plus mal ce qui m'arrive… Vais-je enfin me trouver une place en ce monde ? Une place qui me convient…


Reviews ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniques.forums-actifs.com/
Severus Rogue

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 08/08/2012
Localisation : Qui sait...

MessageSujet: Re: Fille de...   Mar 18 Sep - 8:24

    Note de l'auteur :

    Voilà le troisième chapitre ! bonne lecture !

    3. Invité.

      Le repas fini, nous retournons dans le petit salon et Severus m'invite à nouveau à m'asseoir, m'assurant que notre invité ne va pas tarder. En effet, quelques minutes plus tard, des flammes émeraudes apparaissent dans la grande cheminée et un vieil homme apparait. J'imagine que je ne devrais pas être étonnée de voir apparaitre devant moi celui que je pense être le directeur de Hogwarts. Il est relativement grand, vieux (je me demande quel âge il a), vêtu d'une longue robe marine, or et brodée de rouge sombre. Il a de longs cheveux et une longue barbe blanche. Ses yeux bleus brillent de malice derrière ses lunettes en forme de demi-lune. Je me lève lorsqu'il s'avance vers moi.

      -Hannah, comme je suis heureux de te revoir. La dernière fois tu avais un peu plus de quatre ans… tu as bien grandis depuis ! je pense que Severus t'as dit ce que tu devais savoir, ou du moins le plus important, non ? Oh mais je manque à tous mes devoirs ! je me nomme Albus Dumbledore, je suis le directeur de Hogwarts, l'école de sorcellerie.

      -Je sais, je souris, vous êtes exactement pareils que décrit dans le livre de JK Rowling…

      -C'est vrai, j'avais oublié cela. Alors comme cela tu as lu ces livres ? bien bien… qu'en penses-tu ?

      -Je… Euh… professeur que voulez vous dire par la ?

      -Oh sur le plan littéraire bien sur !

      -Pas… Pas mal…


      Je me sens perdue la. Dumbledore me parle de littérature ? Et en plus de la littérature concernant son protégé ! Je n'en reviens pas ! Heureusement Severus prend la parole.

      -Albus asseyez-vous donc.

      -Merci Severus. Alors Hannah as-tu des questions autres que celle que tu as posées à ton très cher parrain ?

      -Quelle est la prophétie ?

      -Ne m'en veut pas trop que je ne te la dise pas pour l'instant, mais tu seras mise au courant bien sûr, vu que cette prophétie te concerne directement.

      -Est-ce que tout ce qui est dit dans le livre est réel ?

      -Eh bien… oui.

      -Donc ça va se réaliser aussi, la suite je veux dire ?

      -Oui, je le pense.

      -NON !


      Severus pousse un gros soupir et me lance un regard désapprobateur, mais Dumbledore n'y prend pas garde. Le maitre des potions à l'air relativement excédé de mon attitude mais je refuse de laisser l'avenir dans l'état où il se trouve. Il y a tellement de morts inutiles dans cette histoire…

      -Oui je me doutais que ta réaction serait telle, mais explique donc à Severus pourquoi une telle réaction, si tu le veux bien.

      Je me rends à présent compte que Severus ne comprend pas tout. Évidemment, il ne peut pas me comprendre s'il n'a pas lu ces livres… mais je ne peux pas laisser mourir toutes ces personnes ! Je ne peux pas le laisser mourir lui ! Je me tourne vers cet homme à qui je commence déjà à m'attacher.

      -Je pense qu'il y a des morts prévues que l'on devrait pour éviter. Professeur Dumbledore, avez-vous lu les livres ?

      -Seulement les quatre premiers.

      -Pourquoi pas les autres ?

      -Il n'est pas bon pour un homme de connaitre son avenir…

      -Mais certaines personnes vont mourir et ce serait bien de pouvoir éviter cela !

      -Quelles personnes
      ? interroge Severus, l'air assez sceptique.

      Je jette un regard au directeur qui me fait un clin d'œil. Je prends cela pour une approbation. Je me tourne alors vers mon parrain et lui énumère.

      -Sirius Black, le professeur Dumbledore, Maugrey Fol Œil, Fred Weasley, Remus Lupin, Nymphadora Tonks…

      -C'est tout ?

      -Non. Toi.

      -Moi ?


      Il ne semble pas me croire. Pourtant il prend plus de risques que tous les autres à jouer ainsi un double jeu…

      -Hannah, me coupe Dumbledore, lesquelles de ces morts sont évitables ?

      -Toutes.

      -Disons alors quelle est la plus facile à éviter ?

      -Sirius.


      J'entends Severus grommeler. Je me tourne brusquement vers lui :

      -Et pour cela la première chose à faire serait que tu arrête de le rabaisser sans arrêt, Severus !

      -Ne me dicte pas ma conduite
      , me répond-t-il froidement.

      -Si ça peut éviter des morts, je n'hésiterai pas, je t'assure ! Tu ne me fais absolument pas peur, donc n'essaye pas l'intimidation cela ne marchera pas !

      Il s'apprête à répondre lorsque le directeur nous coupe la parole

      -Ça suffit les enfants. Hannah, nous allons évidemment tenter d'éviter les morts inutiles, Severus, cette petite n'a pas tort, mais vous ne voulez pas m'écouter depuis le temps que je vous le dis… Enfin, Hannah, nous devrions peut-être…

      Il se tourne vers la terreur des cachots qui hoche la tête. Dumbledore fait alors apparaitre le vieux Choixpeau et me le tend.

      -Si tu le souhaite, tu peux passer le reste de ta scolarité à Hogwarts. Pour cela, tu dois être répartie. Tu fais comme tu veux.

      -Mais je ne peux étudier à Hogwarts… Je n'ai absolument pas le niveau…

      -C'est un détail, tu auras des cours particuliers avec des professeurs de confiance.

      -C'est-à-dire ?

      -Severus, Minerva, Filius, un nouveau professeur et moi-même, si cela te conviens, bien sûr.

      -C'est parfait. Je vous remercie beaucoup, professeur.


      Je prends le vieux Choixpeau et le met sur ma tête. J'entends soudain une petite voix dans ma tête.

      -Où vais-je donc te mettre, jeune fille ? Mmh tu as hérité de l'intelligence de ta mère… oui oui je vois cela… pareille à ton frère et pourtant totalement différente… le choix est complexe. Poufsoufle n'est pas une maison pour toi, tu ne persévère pas assez… Serdaigle non plus, tu use de tes méninges mais pas à sa manière. Je dirais bien Gryffondor mais il te manque un brin de courage. Mh ? Tu désire faire tes preuves n'est-ce pas ? Tu feras bien entendu tout ce que tu peux pour parvenir à tes fins… Oui je pense qu'il vaut mieux t'envoyer à…SERPENTARD !

      C'est avec un sourire jusqu'aux oreilles que je retire le Choixpeau et le rend au directeur. Je capte entre-temps le sourire ravi de mon futur directeur de maison. Ah il avait apparemment peur que je suive les traces de mes parents et que je fusse envoyée chez les lions… le voilà rassuré, mon père doit se retourner dans sa tombe… et Sirius lorsqu'il apprendra cela je n'ose imaginer sa tête…

      Je me tourne vers le directeur et lui demande ce qu'il en est de l'identité que je vais devoir me forger pour entrer à l'école. Il me propose alors de me faire passer pour une française de 15 ans qui vient terminer des études commencées à Beauxbâtons. Je souris, cela me parait une bonne idée. Dumbledore me propose de peaufiner mon histoire avec Severus. Encore une fois il a de bonnes idées. Ensuite il me félicite, nous souhaite une bonne nuit et après quelques recommandations d'usage à Severus il s'en retourne on ne sait où, via la cheminée.

      Je me tourne vers mon cher parrain.

      -Alors ? content que je ne sois pas à Gryffondor ?

      -Je vais te montrer ta chambre
      , dit-il sans daigner me répondre, elle communique avec la mienne seulement pour les urgences, compris ? tu as également une salle de bain personnelle à ta disposition et si tu as besoin de quelques chose, appelle Tobby, il a la consigne de t'obéir autant qu'à moi. Autre chose : pas question que tu te promène dans les couloirs et que tu ailles n'importe où. De toute manière, les pièces sont verrouillées, donc pas la peine d'essayer, compris ?

      -Très bien, dis-je avec un sourire, mais à présent ne devrions-nous pas, comme nous l'a proposé le directeur, terminer de créer ma « nouvelle identité »?

      Le temps de notre mini conversation et nous voilà au premier devant une porte qu'il me désigne comme étant celle de ma chambre. Nous y entrons tous les deux et nous installons dans deux des quelques fauteuils se trouvant dans un coin. Après avoir demandé à son elfe de la tisane pour moi, il commence à me créer ma future identité, me précisant bien que je devrais la connaitre sur le bout des doigts, afin de ne pas me trahir toute seule. Faussement indignée je lui réponds que je ne suis pas complètement idiote et que je saurai parfaitement cacher mon jeu. Ainsi après m'avoir testée (eh non, il ne me fait pas confiance), il se lève et sors de ma chambre. Je lui souhaite une bonne nuit, il ne me répond que par un signe de tête. Espèce de Serpentard froid et distant !


Un commentaire ? flowers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://carpe-diem.forumgratuit.be/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fille de...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fille de...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse entre mère et fille
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|
» Les relations père/fille
» Relooker sa fille en 10 leçons [PV Corann]
» À fleur de peau [pv la fille aux cheveux roses]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Poudlard :: Vos premiers pas :: Flood et Jeux :: création fanfics-
Sauter vers: